Guadeloupe, paysages intranquilles
Sylvain Duffard, photographies, Estelle-Sarah Bulle, textes

Sur les photographies de Sylvain Duffard, les êtres humains sont des silhouettes furtives qui gardent leur mystère, enfouis dans l’épaisseur du temps. Le paysage est le sujet. Il envahit tout. L’œil s’y promène comme dans un livre. La nature est là, ouverte. Mais c’est une nature définitivement marquée par la présence humaine. Peu d’animaux. Des toits, des parkings, des routes, des fils électriques. Signes simples et concrets de notre emprise ; une emprise qui persiste même quand personne n’est à l’horizon.

Estelle-Sarah Bulle

Né en 1975, Sylvain Duffard est photographe indépendant. Il considère les paysages qu’il photographie sous un angle quotidien et familier. Le paysage devient dès lors le possible révélateur d’une histoire des lieux et le reflet des relations que l’homme entretient avec sa terre. Sylvain Duffard produit depuis près de quinze ans un travail photographique qui se situe à la lisière, entre art et document.

Estelle-Sarah Bulle est née en 1974 d’un père guadeloupéen et d’une mère franco-belge. Elle a mené une carrière professionnelle dans le conseil en entreprise et le secteur culturel avant de se dédier à l’écriture à partir de 2018 et la parution de son premier roman, Là où les chiens aboient par la queue, qui retrace la destinée d’une famille antillaise au XXe siècle. En 2021, Estelle-Sarah Bulle a publié son deuxième roman, Les Étoiles les plus filantes. Elle a par ailleurs publié deux livres pour la jeunesse : Les Fantômes d’Issa et L’Embrasée.

Paru le 17 novembre 2022 / Format 25 x 29 cm / Reliure cartonnée / 96 pages / 25 euros / ISBN 978-2-492218-033

………………………………………………………………………………………………….